Get Adobe Flash player

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS !

 


Lors du Conseil municipal du 4 octobre nous avions soutenu la demande du groupe EELV d’une motion de soutien à l’appel citoyen pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse lancé par le mouvement citoyen « nous voulons des coquelicots » (plus de 250 000 signatures à ce jour). Le maire a refusé de soumettre cette motion au vote en prétextant la nécessité d’obtenir des éléments complémentaires… Pourtant le texte de l’appel est très clair :

« Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans ; la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes ».

Pour une fois, la réflexion n’aura pas duré très longtemps… Le 12 octobre la page facebook de la ville indiquait :

« Ville de Saint-Michel sur Orge résolument tournée vers le #ZéroPhyto.

-2007 : réduction progressive des traitements chimiques pour l'entretien de la voirie et des espaces verts.

-2017 : application stricte de la #LoiLabbé et désherbage mécanique.

-Octobre 2018 : Sophie Rigault, Maire, s'engage à stopper toute utilisation de produits phytosanitaires par les services municipaux. Ils étaient encore utilisés au cimetière, sur dérogation. Des tests d'enherbement des allées réalisés cet été sont concluants et vont permettre de tourner la page des pesticides. La charte nationale "Nous voulons des coquelicots" pour l'interdiction totale des pesticides de synthèse sera également proposée lors du prochain conseil municipal de novembre ».

Vous avez dit… RECUPERATION ! ?

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir