Get Adobe Flash player
Agenda
Dimanche 26 mai 2019

Elections européennes

Les bureaux seront ouverts de 8h à 20h.

Votez pour qui vous voulez, mais VOTEZ !

Pour établir une procuration : vous trouverez la procédure et le document à télécharger en consultant le lien suivant. C'est ICI

-

 
Dimanche 28 avril 2019

Commémoration de la journée nationale du souvenir de la déportation. Rassemblement à 10h45 devant l'Hôtel de Ville.

-

 
Jeudi 14 mai 2019

Conférence de l'Université Populaire "un royaume africain dans la modernité" avec Jean-Pierre Warnier, anthropologue, professeur honoraire à Paris-Descartes. 20H30, au centre social Nelson Mandela.

-

 
Votre avis m'intéresse !

Les élections européennes auront lieu le 26 mai 2019. Quels sont pour vous les enjeux de ce scrutin ?

Qui est en ligne ?
Nous avons 5 invités en ligne

Notre (grande) Dame de Paris, il faut aussi sauvegarder la planète et les Hommes !

Difficile de trouver les mots justes pour décrire la profonde tristesse qui nous assaille que nous soyons catholiques, croyants ou athées. Bien plus qu'un lieu de culte, Notre Dame de Paris c'est l'Histoire de France. Notre Dame de Paris c'est une architecture exceptionnelle. Notre Dame de Paris c'est aussi le savoir-faire et le travail d'ouvriers inventifs et consciencieux.

L’émotion immense est à la mesure de la place tenue par Notre Dame dans notre mémoire. C’est notre cathédrale commune. Un vaisseau qui nous porte sur le flot du temps. Il y a ceux pour qui la main de Dieu est à l’œuvre dans l’édification de ce bâtiment. Mais tous savent que si elle parait si puissante, c’est aussi parce que des hommes et des femmes se sont surpassés en créant durant deux siècle cette cathédrale.

 

 

Gilets jaunes : de la contestation sociale aux propositions progressistes

Réunis du 5 au 7 avril à Saint Nazaire, plus de deux cents représentants d’assemblées locales de Gilets Jaunes ont approuvé un texte qui positionne clairement ce mouvement dans le camp de l’émancipation humaine et du progrès social. Déjà, début décembre 2018, l’appel de Commercy (voir ICI) puis « l’assemblée des assemblées » de la fin janvier 2019 en Lorraine, orientait les Gilets Jaunes vers un mouvement populaire de contestation des inégalités sociales et fiscale. Mais l’assemblée réunie à Saint-Nazaire, par sa masse et sa représentativité, fixe un positionnement politique, au sens plein du terme, de cette révolte qui a su perdurer en toute indépendance et se structurer par la base.

Pourtant combien d’éditorialistes des médias dominants ou pseudo experts des mouvements sociaux qualifiaient ce mouvement de « pré-fasciste » ! Il n’en est rien : les éléments d’extrême droite, présents dans le mouvement en novembre et décembre 2018 ont été progressivement isolés et marginalisés au cours du premier trimestre 2019. La tentation confusionniste du type du mouvement italien « 5 étoiles » a été également évitée. La conscientisation liée à l’action sur les ronds-points et aux manifestations du samedi a fait son œuvre. L’expression des Gilets Jaunes, au sens organique du terme, est clairement anti-capitaliste, écologiste et démocratique. Cet élément est fondamental pour l’avenir.

 

 

Conseil municipal du 28 mars 2019 (3e partie) : Des motions pour l’éducation

Les questions éducatives, et c’est bien ainsi, reviennent très souvent lors des débats au sein du Conseil municipal. La plupart du temps, en effet, il apparaît nécessaire, toutes sensibilités politiques confondues, d’interpeller l’Education Nationale sur divers problématiques, pour défendre le statut des enseignants ou obtenir davantage de moyens pour les écoles, nos deux collèges et le lycée. Lors de la séance du 28 mars trois motions étaient soumises au vote.

* La première, à l’initiative de notre groupe Saint-Michel en commun / Alternative citoyenne portait sur le projet de loi pour une « école de la confiance » voté en première lecture par l’Assemblée Nationale le 19 février. Dans ce texte s’est glissée une mesure lourde de conséquences qui rompt le lien entre l’école et la commune. Cette mesure, apparue sous la forme d’un simple amendement, a permis d’échapper à la fois à l’avis du Conseil d’Etat, à la discussion en commission parlementaire et à l’étude d’impact qui aurait permis aux députés de se prononcer en connaissance de cause. Le gouvernement prend pour prétexte la nécessité de conforter les liens entre l’enseignement primaire et secondaire. Mais au lieu de renforcer les dispositifs existants qui facilitent ces liens, ce texte fait disparaître les directrices et directeurs d’écoles élémentaires. Le principal du collège se verrait attribuer les compétences de directeur d’école, devenant ainsi l’unique directeur de toutes les écoles du bassin de recrutement de son établissement.

 

 

Ainsi va la ville !

Encore une fois ce samedi, lors de la permanence mensuelle de notre groupe Saint-Michel en commun, plusieurs habitants se sont étonnés du fait qu'en tant qu'élu-e-s municipaux nous ne disposions pas d'un certain nombre d'informations. Il s'agissait en l'occurrence des statistiques officielles sur l'évolution de la délinquance à Saint-Michel-sur-Orge. Ces éléments, pourtant utiles, n'ont même pas été fournis lors du dernier Conseil municipal dans le rapport de présentation sur la création d'une police municipale ! Vous trouverez ci-dessous le rappel adressé le 20 mars dernier au directeur de cabinet du maire concernant une liste de documents et d'informations dont nous attendons toujours la transmission :

# Périmètre d'étude du quartier ancien (Conseil municipal du 28 juin 2018) : Nous souhaitons être destinataires de la liste des études et des cabinets retenus pour les "études urbaines sur les équipements publics, les aménagements de voirie, le développement des espaces de loisirs et de parcs, ainsi que sur le renforcement de la qualité de l'habitat" que la municipalité considère nécessaire "de poursuivre" selon le 3e considérant de la délibération adoptée. (Courriel du 2 juillet 2018, rappelé le 24 septembre dernier).

 

Conseil Municipal du 28 mars 2019 (2e partie) : Pas de baisse des impôts locaux !

J’aborde aujourd’hui, après l’article sur la création de la police municipale, les autres points de l’ordre du jour et je consacrerai une troisième partie de ce compte-rendu du Conseil municipal du 28 mars aux diverses motions qui ont été votées.

Modification des statuts de Cœur d’Essonne Agglomération

Les statuts de Cœur d’Essonne Agglomération ont été approuvés par arrêté préfectoral du 25 août 2016 puis modifiés à quatre reprises par un nouvel arrêté du préfet le 9 novembre 2016, puis par des votes en Conseil communautaire les 7 décembre 2017 et 9 octobre 2018, confirmés par le Conseil municipal le 15 février et le 20 décembre 2018. Le Conseil communautaire du 13 décembre 2018 a approuvé une nouvelle modification concernant la compétence « assainissement » (redéfinie par la loi du 3 août 2018) qui devient optionnelle pour les eaux usées et facultative pour la gestion des eaux pluviales. Mais les deux deviendront des compétences obligatoires au 1er janvier 2020. Comme les fois précédentes, notre groupe n’a pas pris part au vote, car nous considérons que ces délibérations devraient nous être transmises avant le vote du Conseil de l’agglomération, car après, nous ne sommes qu’une instance d’enregistrement. Décidemment on procède à chaque fois à l’envers.