Get Adobe Flash player
Agenda
Bonne année 2017 !

"Que vos choix reflètent vos espoirs et non vos peurs"

Nelson Mandela

 
Vendredi 20 janvier 2017

A 19h, voeux de la municipalité, au centre culturel Baschet.

 
Samedi 28 janvier 2017

"Du son et des ailes", concert organisé par le Cri de la Libellule, à 20h30, au centre culturel Baschet.

 
Mardi 31 janvier 2017

A 20h30: Conseil municipal à l'Hôtel de Ville. Les séances sont publiques.

 
Votre avis m'intéresse !

François Hollande renonce à se présenter à l'élection présidentielle de 2017. Que pensez-vous de son bilan à la tête de l'Etat ?

Qui est en ligne ?
Nous avons 5 invités en ligne

Prélude aux vœux du maire de St Michel

Monsieur le Maire va donc nous présenter ses vœux ce vendredi 20 janvier 2017. Une cérémonie d'autant plus attendues cette année qu'elle devrait être la dernière pour Bernard Zunino qui a annoncé en décembre sa décision de démissionner de son mandat de maire (Lire ICI). Pas sur pourtant que l'on en sache davantage sur l'organisation de la suite. Même si le passage de témoin fin mars, après le vote du budget, semble avoir été bien acté avec Sophie Rigault, rien ne filtre sur la nouvelle organisation au sein de la municipalité. Qui par exemple sera premier adjoint ? La logique voudrait que ce soit Joseph Delpic. Mais celui-ci ne fait pas l'unanimité. Respectueux des élu-e-s de l'opposition, attentif et à l'écoute des habitants, pragmatique sur la défense de l'intérêt général, celui-ci ne serait pas jugé assez fiable par certains… Autre point d'interrogation, la place et le rôle de Bernard Zunino qui veut à tout prix rester vice-président de l'agglomération (Sophie Rigault considère qu'elle doit prendre la place) et adjoint au maire avec une délégation importante (urbanisme, aménagement, commerce ?). Pour ma part, je n'attends rien de particulier sur ce rafistolage politicien chargé de conforter le pouvoir et les ambitions de Sophie Rigault. Mais nous jugerons aux actes…

 

 

Une primaire rabougrie et inutile

Faussement appelé « primaire de la gauche », le scrutin qui doit désigner le candidat du Parti socialiste s’est rétréci dans les mêmes proportions que la majorité présidentielle, empêtré dans ses contradictions et embarrassé par la radicalisation de Manuel Valls. Organisée les 22 et 29 janvier, la primaire de la « Belle alliance populaire » (ne pas ricaner, s’il vous plait !) a toujours été conçue comme une élection destinée à la mouvance socialiste, vaguement élargie à quelques supplétifs – appendices externes du PS, pour ne pas dire idiots utiles de ce dernier. Si devant les micros, certains hiérarques socialistes ont vaguement appelé Jean-Luc Mélenchon ou Emmanuel Macron à rejoindre leur petite sauterie, la réalité a toujours été autre. Dès le Conseil national du Parti socialiste du 2 octobre, les modalités d’organisation de ces primaires intitulées aussi « citoyennes » sont en effet apparues bien limitatives. Ainsi pouvait-on lire sur le site officiel du PS que cette primaire s’adressait à « l’ensemble des citoyens de gauche et des écologistes qui ne participent pas à la primaire des écologistes ou à l’orientation de Jean-Luc Mélenchon ». Comme on le voit, il s’agit d’une acception très limitée de ce qu’est l’électorat de gauche.

 

 

Erreur sur le budget 2016 : Le maire fait porter le chapeau à l’administration

Lors du Conseil municipal du 12 décembre 2016 (lire ICI), je vous avais une nouvelle fois décrit comment le maire et sa première adjointe traitaient les différentes questions des élus de l’opposition. J’y reviens aujourd’hui car, à la veille de Noël, le maire a du concéder une erreur dans le budget. Pourtant en séance, il m’avait sèchement rembarré…

Le budget 2016 de la commune voté le 4 avril 2016 a fait l’objet de quatre décisions modificatives (DM). Lors de la dernière, présentée ce 12 décembre, nous avons vu apparaître en recettes d’investissement 254 074 € sur l’article 1323 concernant les subventions accordées par le Conseil départemental. Ces subventions concernaient quatre opérations de rénovation (sols thermoplastiques groupe scolaire Lamartine : 75 874 €, sols du gymnase René Rousseau : 36 066 €, éclairage du Stade Fayel : 95 200 € et éclairage du stade Noue Rousseau : 46 934 €) déjà présentées en juin 2015 dans le contrat de territoire signé avec la Conseil départemental et en avril 2016 dans le plan de relance des investissements institué par la Conseil départemental. Or, lors du vote initial du budget, nous avions déjà inscrit respectivement 51 500 €, 41 650 €, 53 550 € et 26 400 €. Au total nous arrivions à des niveaux de subventions considérables, qui pour la dernière opération dépassait même le montant de la dépense HT engagée !

 

 

2017: L’année de tous les possibles

Le contexte dans lequel s'ouvre cette année 2017 est critique à tous les niveaux. On a rarement observé une telle conjonction d'instabilité mondiale, européenne et nationale, voir même locale sous certains aspects. À tous ces niveaux l'ancien ordre chancelle de manière de plus en plus visible mais les contours de la réalité d'après ne sont pas encore bien définis. Et pour cause! Quand les élites ne savent plus quoi faire, c'est aux citoyens de reprendre la main. Et singulièrement aux plus insoumis dont la créativité et le courage sont la chance des mondes en réinvention. À tous les niveaux des brèches historiques sont ainsi en train de s'ouvrir. Il n'y a aucune fatalité à ce que ce soit le pire qui s'y engouffre. Même si les dangers liés aux risques d'effondrements multiples se rapprochent.


 

 

Circulation et stationnement à St Michel : Circulez, y’a rien à voir !

Après quatre ans de mise en sommeil, trois réunions publiques des conseils de quartier se sont tenues les 7, 8 et 13 décembre 2016. Un seul point à l’ordre du jour : la restitution d’une étude sur la circulation et le stationnement. Rappelons tout d’abord que dans leur brochure « bilan à mi mandat 2008/2011 », diffusée en avril 2011 le maire et sa première adjointe annonçaient l'élaboration d'un "Plan Local de Déplacement incluant tous les points noirs relatifs au stationnement et au plan de circulation au sein de notre commune". Celui-ci n’a jamais vu le jour. Dans leur programme électoral de 2014 ils évoquaient "le lancement des assises du stationnement". Nouvelle promesse oubliée. Puis à l’automne 2015 une consultation était lancée pour la réalisation d’une étude de circulation et de stationnement. Il a fallu attendre le Conseil municipal du 4 avril 2016, pour être informé de l'attribution de ce marché à la société Transitec pour un montant forfaitaire de 30 775 € HT, avec une mission complémentaire fixée à 5000 € HT. Lors de cette même séance, le maire déclarait (page 5 du procès-verbal) que "les résultats de l'étude de circulation sur le quartier ancien devait être connu dans le mois à venir" et nous confirmait (page 25 du procès-verbal) "d'attendre la fin du mois, il y aura les résultats".